STOP A L'HOMOPOBIE

UN CRIMES HOMOPHOBE !!! que fais la Justice?

Crimes homophobes : La justice banalise les faits

Faisant directement suite au débat de dimanche soir dans le cadre de cinémarges...

             Une décision de justice qui me semble tout simplement scandaleuse et insultante. Deux jeunes meutriers homophobes, mineurs à l'heure des faits, sont condamnés respectivement à cinq ans de prison (dont trois avec sursis) pour l'un des agresseurs et trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis contre l'autre, pour avoir poussé à l'eau, puis laissé se noyer un restaurateur homosexuel de 63 ans... rappelons que la justice prévoit des peines de 30 ans d'incarcération pour les meurtres, et que ces mineurs encourraient jusqu'à 20 ans de réclusion.

Marion "GIROFARD "

Crime homophobe

La cour d'assises des mineurs de Meurthe-et-Moselle a condamné lundi à cinq ans de prison dont trois avec sursis deux jeunes hommes poursuivis pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, avec préméditation, en réunion et en raison de l'orientation sexuelle de la victime". Les deux hommes, âgés de 16 ans au moment des faits, le 1er août 2003, avaient poussé un ancien restaurateur homosexuel de 63 ans dans un canal de Nancy, et l'avaient abandonné malgré ses appels à l'aide. Pendant plusieurs semaines avant ce drame, une bande de jeunes s'en prenaient aux homosexuels du quartier. Les deux jeunes hommes, qui comparaissaient libres après avoir effectué plusieurs mois de détention provisoire, risquaient jusqu'à vingt années de réclusion criminelle.

2007 © Le Journal du Dimanche

Prison ferme requise pour la noyade d'un homosexuel

Nancy procès homophobie 8 30/04/07 : Prison ferme requise pour la noyade d'un homosexuel
La prison ferme a été requise contre deux adolescencts qui avaient poussé un homosexuel dans un canal en août 2003, causant sa mort par noyade. Les deux jeunes de 16 ans sont jugés depuis jeudi, à huis clos devant la cour d'assises des mineurs de Meurthe-et-Moselle, pour le meurtre de ce  restaurateur nancéien de 63 ans, en août 2003. L'avocat général a requis cinq ans de prison dont trois avec sursis pour l'un des agresseurs et trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis contre l'autre. 
Jean-Pierre Humblot était un homme bien connu dans le secteur fréquenté par les homosexuels de Nancy. Un homme excentrique qui portait souvent un grand chapeau, un sac à main et des boas autour du cou.

Le rappel des faits
Le soir des faits, les deux meurtriers présumés l'aurait repéré et l'aurait poussé dans le canal. Mais le sexagénaire ne savait pas nager et s'est noyé sous les yeux des ses agresseurs.
Les accusés, qui ont reconnu les faits, comparaissent pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". La justice a également retenu le caractère homophobe de ce crime. Ils risquent donc 10 ans de prison si l'excuse de minorité est retenue, et jusqu'à 20 ans dans le cas contraire.
L'été 2003 a été marqué par une vague de violence homophobe à Nancy. Une bande de jeunes venait régulièrement s'en prendre aux hommes se trouvant près du canal. C'est en recoupant les témoignages des victimes que les enquêteurs ont pu identifier les deux adolescents qui sont également jugés pour des agressions sur quatre autres homosexuels.
Le verdict est attendu lundi prochain


Bientot 1 ans que dominic nous a quitter  parce qu il etait GAY,

Il vivais et a ete tue  ici a 20 km de Mimizan a parentis en born

N'obions pas Dominc L . qui avait été agressé à coups de crosse de fusil, chez lui, la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 juillet à Parentis-en-Born (Landes). est qui est décédé de ces blessures .

Cette nuit-là, un voisin avait pénétré par effraction dans le domicile de Dominic L., armé d'une carabine 22 LR. Réveillés par le bruit, le sexagénaire et son petit ami s'étaient retrouvés face au voisin. Les gendarmes, alertés par le petit ami qui avait réussi à prendre la fuite, avaient découvert le corps inanimé de Dominic L., la boîte crânienne défoncée. La victime avait été évacuée sur le CHU de Bordeaux. L'agresseur, interpellé peu après l'agression, avait été déféré devant le parquet de Mont-de-Marsan, et mis en examen pour «tentative de meurtre à raison de l'orientation sexuelle de la victime», placé sous mandat de dépôt et incarcéré à la maison d'arrêt de la ville.

Ou en est de cette affaires ?

 

La communautée HOMO devrais peut etre ce bougée

MOBILISONS NOUS , BOUGEONS NOUS !!!
 
STOP a L'HOMOPHOBIE !!!

LIBERTE EGALITE FRATERNITE ?

Pas pour tous !!! on dirais bien

Nous les Homos serions nous des sous Hommes  pour ne pas avoir les memes droits?

droit au Mariage , a l'adoptions

Pourquoi les Casseurs de PD non pas les memes peines que les autres agresseurs ?

Gaetan president d'ENTRE NOUS

 

 

17 MAI 2008 :L’HOMOPHOBIE* COURT TOUJOURS…

(* HOMOPHOBIE : peur, aversion,haine envers les personnes homosexuelles)

 

Le 17 mai 1992, l’OMS (organisation mondiale de la santé) retirait l’homosexualité de la liste des maladies mentales .

Le 17 mai est devenu la journée mondiale contre l’homophobie.

Et pourtant…en 2008 encore 80 pays condamnent l’homosexualité.

Dans certains pays cette condamnation peut aller au-delà de 10 ans de prison et dans une dizaine de nations comme en Iran jusqu’à la peine de mort !

          

Contrairement à l’idée que certains veulent répandre, la tolérance ne gagne pas du terrain. l'homophobie est plus violente aujourd'hui dans de nombreux coins de la planète.

D’autres peuvent croire que chez nous les homosexuel(le)s sont plus libres que jamais …et pourtant comme le montre le rapport annuel de SOS homophobie les agressions homophobes verbales ou même physiques sont loin d'avoir disparu ; ici même, dans les Landes, Dominique 60 ans a été assassiné à coups de crosse tout simplement parce qu’il aimait un homme.

Souvent l'homophobie devient plus subtile. Elle se cache, se dissimule, se masque! Mais elle reste bien vivante comme le témoignent tous ces jeunes qui découvrent leur homosexualité et qui doivent l'assumer.

Un travail important reste à faire pour aujourd’hui, pour demain. Et l’Education est un moyen essentiel : que ce soit au sein de la famille ou à l’école. Eduquer les enfants pour qu’ils vivent ensemble dans le respect de leurs identités.

Parce que l’homosexuel(le) c’est peut-être votre fille, votre fils,

il ne faut plus laisser courir l’homophobie !

 

!


Les associations ENTRE NOUS, organisatrice des FESTIDAYS Gay&Lesbien
et la LGP BIARRITZ appellent à participer à la LESBIAN GAY PRIDE du sud Aquitaine qui se déroulera le 21 JUIN A BIARRITZ " pour une éducation contre TOUTES les discriminations ".

ENTRE NOUS & LGP BIARRITZ

 

 

 

 

" Entre nous : mairie de Mimizan 40200 MIMIZAN 06 85 40 52 17 "

" LGP Biarritz : www.lgp-biarritz.org / 06 74 00 81 29 ""

 

 

                                                       

 

Voici un clip original

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site