LES GAY PRIDE EN FRANCE

Gay Pride
ou comment rencontrer des folles, des travelos et des bodybuildés à poil sur un char...

Juin... C'est le mois de l'été, de la fête de la Musique, des premières fleurs sur vos balcons et pergolas, c'est les soirées qui se réchauffent au propre comme au figuré. Mais Juin, c'est aussi et surtout le mois de la fierté. La fierté homosexuelle, tout horizons confondus.
Caricaturisée par les médias, détestée par certains, adorée par d'autres, la Gay Pride, alias la Marche des fiertés ne laisse personne indifférent. C'est surtout un moment de folie furieuse où tous les excès sont permis, le tout arrosé copieusement d'un sens de la fête hors du commun.
Le site http://www.gaypride.fr vous donne la marche à suivre...

 

 

L’origine des GayPride


Les émeutes de Christopher Street (New York)
Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, la police new-yorkaise opère des descentes musclées dans les bars gays de Greenwich Village. Quand elle investit le Stonewall Inn, établissement installé sur Christopher Street, les clients se rebellent. Des passants se joignent à eux, la foule grossit et les forces de l’Ordre sont obligées de se barricader dans le Stonewall Inn pour attendre les renforts. Les altercations dureront trois jours.
Un an plus tard, les militants gays de New York organisent une marche pour commémorer l’événement. Cette manifestation sera la première GayPride.

La France
C’est à partir de 1971 qu’un mouvement homosexuel visible se constitue en France. En mars, les homos, femmes et hommes, interrompent l’enregistrement de l’émission de Menie Grégoire sur RTL, consacrée à « L’homosexualité, ce douloureux problème ». Le FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) est créé dans la foulée. En mai, les homos s’invitent au défilé des syndicats ; ce sera le germe des futurs défilés de la GayPride. Jusqu’en 1978, les homos participent chaque année au défilé du 1er mai.
Le 25 juin 1977 est organisée à Paris la première manifestation homosexuelle indépendante, de la place de la République à la place des Fêtes, en réaction à l’appel d’Anita Bryant, « tuer un homosexuel pour l’amour du Christ ». Il y a à nouveau des manifestations en 1979 et en 1980 à l’appel du CUARH (Comité d’Urgence Anti-Répression Homosexuelle), contre « les discriminations anti-homosexuelles ».
De nouveau, le 4 avril 1981, 10.000 personnes manifestent à l’appel du CUARH, et le candidat à l’élection présidentielle François Mitterrand s’engage, quelques jours après cette manifestation, à dépénaliser l’homosexualité. Le Président François Mitterrand honorera cet engagement l’année suivante.
Depuis, une marche est organisée chaque année en juin à Paris. 


 

Source GAYFRANCE.FR

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×